X1999 de CLAMP

Fin du monde et considérations écologiques

manga publié en 1992. 18 tomes parus. Série pas terminée à ce jour.

Le passage à l’an 2000 a suscité de nombreuses craintes en son temps. Fin du monde? Recommencement? Apocalypse? Les quatre mangakas du studio Clamp n’ont pas attendu que ces hypothèses farfelues arrivent sur le devant de la scène médiatique pour s’engouffrer dans la brèche. En 1992, elles commencent à publier la série.
La trame de départ est simple. Kamui, un jeune homme de 16 ans, revient à Tokyo après l’avoir quitté en déménageant avec sa mère quand il était enfant. Il recroise les chemins de ses amis de cette époque : la jolie et fragile Kotori ainsi que son grand frère : le grand, fort et attentionné Fuma. Mais ces retrouvailles ne se déroulent pas dans l’ambiance joyeuse et insouciante qu’elles devraient. La menace de la fin du monde pèse sur les épaules de Kamui qui doit faire un « Choix ». C’est ce que lui répète la princesse et devineresse Hinoto qui rêve dans son sous-sol quand elle ne conseille pas les politiques et les grands de la ville, mais aussi nombre d’étranges personnages qui se proposent d’accompagner le jeune homme ou de le combattre.
Quel est la teneur exacte de ce choix? Les indices sont flous jusqu’à la décision de Kamui qui remet beaucoup d’éléments à leur place.

Mettre le lecteur face à des dilemmes
Les huit premiers tomes, servis par de très beaux artworks qui n’iront qu’en s’améliorant et qui présentent le globe terrestre avec une aura toute onirique, multiplient les flashbacks et les anticipations. Les scènes se mélangent pour montrer des aperçus des futurs possibles (voire différentes interprétations du passé). Cet avenir ne sera pas décidé tant que Kamui n’aura pas fait son « choix ». Les Clamps passent à côté d’un manichéisme facile et mettent le lecteur face à un vrai dilemme sur fond de perspectives écologiques. Vaut-il mieux sauver la Terre, sachant qu’à terme, le comportement des humains, qui déciment les forêts, polluent, accumulent les déchets, la détruira définitivement? Peut-on faire confiance aux hommes pour réparer les dégats et s’engager dans une autre direction? Ou faut-il être réaliste et orchestrer dès à présent l’apocalypse, décimer la société humaine pour que la Terre puisse renaître avant qu’il ne soit trop tard?
Même une fois que Kamui a fait son choix, le lecteur ne peut prétendre avoir fait le sien. Dans X1999, la logique, implacable, reste du côté des « méchants ». Quand Yuzuhira doit donner une réponse à la question « Pourquoi ne faut-il pas tuer les humains? », on se trouve aussi muet qu’elle. Les hommes ne sont pas bons avec les autres êtres vivants, pourquoi l’être avec eux? La solution qui est ensuite avancée peut être aisément balayée par d’autres arguments. Finalement, les CLAMPs renversent la morale. Les bonnes actions sont guidées par l’égoïsme. C’est parce que ça me fait mal de te voir souffrir que je veux te protéger. Le sentiment personnel domine toutes les autres considérations.

Du sang! Des larmes et du sentiment!
Pour ceux que ces réflexions quasi philosophiques ennuient, pas de panique. Le tome huit rassemble enfin les lecteurs perdus et donne le départ au réel développement de l’histoire. Dès lors, les combats s’enchaînent. C’en est presque fini des visions oniriques incompréhensibles. Mais malgré les batailles avec force démonstrations de pouvoirs fantasmagoriques, on est loin du shonen. Le sentiment pointe son nez derrière chaque planche. Le déchainement de violence (avec crevage d’oeil, démembrement, et trainées de sang sur les corps meurtris) s’accompagne d’un flot d’émotions. Parfois, je me demande si je ne devrais pas reprocher aux CLAMP de tomber dans le sensationnalisme complaisant comme je le fais avec d’autres mangas, mais je ne peux m’y résoudre. Sans trop savoir pourquoi, car les ingrédients ne diffèrent pas. On pardonne vite à ce qu’on aime.

Chef d’oeuvre de Clamp, X1999 est une série aujourd’hui arrêtée, mais pas terminée. 21 tomes étaient prévus et la saga devait se clore en décembre 1999. Les mangakas n’ont pas su tenir leurs délais. Le tome 18 est sorti en 2003 au Japon et la suite se fait toujours attendre bien que les quatre dessinatrices publient régulièrement de nouvelles séries. X1999 est un manga réussi mais les CLAMPs avaient-elles besoin, pour lui donner plus de grandeur, de le laisser inachevé?

Ajout : Pendant un temps de nombreuses rumeurs semblaient laisser entendre que les auteures étaient en procès avec l’éditeur de la série à cause de l’ultra-violence du manga. Aujourd’hui, la page wikipédia française évoque une décision de suspendre la série motivée par le contexte et certains débats sociaux au Japon.

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :