Dragons et Serpents de Robin Hobb

Créatures fantastiques pas si sympathiques

roman publié en 2010

Le treizième tome de l’Assassin royal signait la fin de la saga mais Robin Hobb n’a pour autant pas abandonné l’univers qu’elle a développé dans cette série et dans Les aventuriers de la Mer. Dans Dragons et serpents, on retrouve les impressionants reptiles qui jusqu’à présent ne constituaient pas la trame principale de ces histoires, malgré un rôle non négligeable dans le dénouement des romans.

Ici, ils sont au centre de l’intrigue. Les serpents ont rejoint leurs cocons, mais l’éclosion tant attendue ne libère pas les magnifiques dragons promis. Les pauvres créatures viennent au monde imparfaits : malformés et prématurés. Mais avec l’arrogance propre à leur race, ils aspirent à une vie plus glorieuse tout en méprisant les humains. Tenus par un serment, les habitants du Désert des pluies les servent et les nourissent, mais se lassent vite d’entretenir ces animaux qui épuisent leurs ressources et en demandent toujours plus. L’idée leur vient alors d’envoyer une délégation accompagner les dragons vers un autre lieu, incertain, où ils pourront vivre en paix s’ils ne périssent pas en route. La quête est dangereuse, les hommes envoient donc les specimens les plus en marge de leur société. Ceux qui couverts d’écailles et munis de griffes sont le moins conformes à l’idée que se font les humains d’eux mêmes. Thymara, jeune fille dynamique malgré son physique étrange et ses écailles, accepte la mission avec une dizaine d’autres jeunes dans la même situation.

En quête d’indépendance

Les personnages principaux sont dotés de fortes volontés. Thymara, grâce à ses griffes, est très habile pour escalader toute forme de structure. Selon les coutûmes de son pays et de part sa morphologie, elle n’aurait pas du être laissée en vie à sa naissance. Mais grâce à son père, elle a grandi jusqu’à devenir une chasseuse habile et débrouillarde. Elle n’a à priori rien en commun avec Alise, élevée dans une modeste famille de marchands et habituée à un mode de vie confortable. Celle-ci est mariée à un homme riche, froid et toujours absent. Elle consacre sa vie a son hobbie : étudier les dragons. Enfin, Skymaw, dragonne malformée et arrogante se prend pour une reine malgré sa situation. Les personnages de Dragons et Serpents se débattent pour vivre par eux-mêmes, sans avoir besoin de l’assistance des autres. Leur mode de vie les sépare, pourtant les trois protagonistes se ressemblent.

Robin Hobb n’a pas perdu son talent pour créer des personnages complexes et faire ressentir au lecteur profondément leurs dilemmes. Elle saute un pas supplémentaire en ébauchant avec brio les caractères des dragons, dotés d’une psychologie différente, à la fois humaine et étrangère. On ressent bien la différence de rythme des deux créatures. Le fait que dans une vie de dragons, il y a de nombreuses générations de vies humaines.

Si ce roman peut se lire comme une suite des sagas précédentes, il peut aussi l’être indépendamment. Et pour ceux qui connaissent le reste de la série, ils ne retrouveront qu’avec plus de plaisir Malta, Reyn, Selden, Althéa, Brashen et Tintaglia.

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :