Ersatz Nation de Tim Kenyon

Une mère mystérieuse

L’entrée en matière était pourtant bien réussie. On pénètre in medias res dans une intrigue qui ne manque pas d’attraits par son apparent mystère. Patrick Dolan évolue depuis douze ans sur Terre où il est chargé de kidnapper des habitants. Il est humain, il ne vient pas d’une autre planète, pourtant il travaille pour un autre monde : l’Unation.

Qu’est ce que c’est? A priori, on n’en sait pas beaucoup plus. Tim Kenyon nous apprend seulement que son protagoniste est envoyé par « Mother » sur ce territoire et qu’il doit se connecter régulièrement à elle pour donner des nouvelles. L’entité en question semble pomper dans son esprit pour trouver les informations, elle fouille sans pudeur dans les différentes couches des pensées du protagoniste. Mais Patrick Dolan est un citoyen dévoué, il ne s’en plaint pas. Pourtant, on sent très bien qu’il ressent quelques réserves à l’idée de tout partager avec « Mother ». Il sait rendre insignifiants les détails qu’il souhaite garder pour lui. Il ignore ce qu’elle perçoit ou pas. De là on entre dans un intéressant imbroglio psychologique. Exilé sur Terre, où l’on garde ses pensées pour soi, Patrick Dolan erre entre folie et longs raisonnements.

De l’autre côté, Tim Kenyon présente un héros tout aussi important. Selmar Rayburne est un honnête citoyen de l’Unation. Né d’un père rebelle, il poursuit interminablement son objectif d’être enfin correctement considéré par « Mother ». On explore grâce à lui, une autre dimension de l’entité mère de l’Unation. Hargneuse et malfaisante, elle rejette Selmar et le force à fournir au moins le double des efforts nécessaires pour atteindre des droits égaux à ses concitoyens. Mais là encore, la réaction du personnage est confondante : il aime « Mother » et s’applique à la satisfaire. Et quand son désir de garder sa femme l’emporte sur sa loyauté envers « Mother », il s’arrange d’abord avec sa conscience pour considérer que ses actions ne rentrent pas en conflit avec Elle.

Esprits tourmentés

La force de Tim Kenyon est de présenter des personnages profondément humains et d’utiliser leur présent pour rendre compte de leur passé et de ce qui émeut leurs sentiments. Sur Terre, Patrick Dolan croit reconnaître nombre de ses proches. Ces confusions guident ses actions. Finalement, il rentre dans un monde d’incertitude où il ne distingue plus le fanstasme de la réalité. Quant à Selmar, tous ces choix sont effectués en fonction de ce qu’il pense être bien vu par « Mother ». L’approbation de la machine semble être au début du roman, son seul repère.

Une mère créée de toute pièce

Finalement qu’est ce que « Mother »? Le mystère reste non élucidé. Est-ce une machine? Il semblerait. Un roi? un empereur? un Dieu? Pourquoi pas. Mais un Dieu créée de toute pièce alors. Tim Kenyon finit par montrer qu’Elle vient de la Terre, cette place qui parait pourtant lui être indépendante et qu’elle semble considérer comme inférieure. « Ersatz nation » signifie « Nation de remplacement », « pâle substitut de nation », quelque chose comme cela. Il est bien dommage que l’on ignore trop les conditions de sa création. Apparemment, les hommes sont en cause. Mais quelles furent leurs motivations? « Mother » les a-t-Elle dépassés ou certains d’entre-eux continuent-ils de tirer les ficelles?

Globalement, Tim Kenyon m’a paru traiter de la rébellion de façon trop éculée mais la relation entre les citoyens et leur maître reste intéressante. J’ai pensé au Passeur de Lois Lowry où les gens se plaisent à avoir une vie réglée comme du papier à musique car cela leur garanti la sécurité. Dans Ersatz Nation aussi on observe que les citoyens sont consentants. La révolte n’est que le fait d’une minorité. Moralité, un roman plaisant qui laisse toutefois les lecteurs comme moi sur leur faim au niveau des révélations.

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :