Une place à prendre, de J.K Rowling

place à prendre

Un membre du conseil paroissial (assimilable à notre conseil municipal français je pense) décède brusquement. Barry Fairbrother défendait ardemment le quartier défavorisé des Champs, en partie gangrené par la drogue, et une clinique de désintoxication. Sa mort laisse la voie libre à ceux qui veulent se débarrasser de ces contraintes, par soucis d’économies, et les reléguer au conseil communal (je pense qu’en France, ce serait l’équivalent du conseil communautaire ). Elle laisse aussi une place à prendre, car une élection est organisée pour intégrer un nouveau membre.

Le roman aborde une intrigue qui, au premier abord, paraît fade. Il nous plonge dans la vie quotidienne de gens ordinaires mais, de pages en pages, on ne peut plus s’arrêter.

Acérée, la plume de J.K Rowling taille en pièces les hypocrisies et les vices d’une petite bourgade : Pagford. Mais elle le fait avec douceur, dressant le portrait de toute une galerie de personnages, peints dans ce qu’ils ont de plus sombre, sans complaisance, mais aussi avec ce petit filament d’empathie qui fait que, progressivement, on ressent les symptômes de la compassion.

Et les protagonistes sont nombreux : notables, médecins, éducateurs, assistantes sociales, lycéens, plus ou moins gâtés par la vie, tous agités de désirs pas toujours avouables et drapés de faux-semblants délectables. Quand j’étais fan d’Harry Potter, c’est-à-dire du début de mon adolescence à encore aujourd’hui, j’avais lu que J.K Rowling aimait beaucoup Jane Austen. En lisant Orgueils et préjugés, j’avais reconnu cette inspiration dans la description des Dursleys. En lisant « Une place à prendre », ce trait est omniprésent. La critique d’une société dans tout ce qu’elle a de factice, rongée par le regard des autres, traverse le roman. Et comme il se déroule dans un modeste village, on ressent l’effet microcosme : tout le monde se juge et se connaît.

Les médias nous auront prévenus. Après Harry Potter, J.K Rowling nous offre un roman pour adulte. Sur fond de politique locale, elle touche à de nombreux sujets : les adolescents torturés, les couples désarticulés, rongés par les années et les rêves avortés, les compromis qu’elles ont impliquées, les problèmes psychologiques de certains, les vies gâchées, l’addiction à l’héroïne… Wow, je n’avais pas imaginé cette J.K Rowling là. J’ai été surprise par la finesse avec laquelle elle aborde ces thèmes.

L’histoire est très dense, bien ficelée. Tout s’entremêle. J’ai vraiment aimé la manière dont J.K Rowling nous entraîne dans les méandres de son intrigue, la façon dont on saute, sans prévenir, d’un personnage à un autre au détour d’un paragraphe. L’affaire est rondement menée et ne tombe pas à plat. Car l’auteur réussit à monter en intensité. Comme dans Harry Potter, on doit attendre que la toile se tisse avant de plonger complètement dans cette euphorie qui fait qu’on dort moins longtemps la nuit et que l’on n’arrête pas de tourner les pages !

J.K Rowling a raté la fin d’Harry Potter, avec un épilogue au ras des paquerettes, mais elle réussit un coup magistral avec celle d' »Une place à prendre ».

Pour finir, Rihanna n’est généralement pas ma tasse de thé, ni Jay Z, mais cette chanson est un peu la BO de ce livre, qui y fait plusieurs fois référence, donc voilà. Après lecture, la chanson fait quelque chose au ventre quand même.

Mais sinon moi, ma BO personnelle sur la fin de ma lecture, c’était plutôt ce qui suit. Et je vous garantis que l’effet était phénoménal! 😀

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

2 responses to “Une place à prendre, de J.K Rowling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :