Wadjda de Haifaa Al Mansour

wadjda

 

Le combat d’une gamine déterminée

C’est le premier film signé par une réalisatrice Saoudienne. Jusque là, l’Arabie Saoudite n’a pas vu émerger de nombreux longs-métrages. Celui-ci, un des premiers, et le seul réalisé par une femme, est une réussite.

On suit l’histoire de Wadjda, une jeune adolescente dont le vœu le plus cher est de se procurer un vélo. Problème, il est interdit aux femmes de pédaler. Son meilleur ami, qui la nargue en gagnant à la course avec son avantage indéniable : sa bicyclette, va l’aider à apprendre à rouler, en attendant qu’elle réussisse à rassembler les fonds nécessaires pour s’acheter son propre deux-roues.

L’actrice Waad Mohammed joue à la perfection cette gamine déterminée, que rien n’arrête. Honnête et un peu indisciplinée, elle s’accroche à son rêve et met tout en œuvre pour y arriver.

Peu passionnée par la religion, elle va soudain s’absorber dans l’étude du Coran. Et pour cause, une somme d’argent importante est promise à celle qui remportera le concours de récitation. Wadjda se donne à fond dans cette nouvelle entreprise. Mais ce n’est pas gagné. Son niveau de base est plutôt bas.

A côté d’elle, on découvre aussi la situation de sa mère, qui tente de convaincre son époux de ne pas se marier avec une seconde femme. La relation mère-fille est aussi abordée.

Wadjda est un vrai bol d’air. Si le thème abordé est lourd (la place des femmes), il est traité de façon légère. La réalisatrice, Haifaa al-Mansour,  ne jette pas la pierre à la société Saoudienne. Elle montre plutôt ses méandres, la relative liberté de certaines jeunes filles, l’intransigeance de celles qui ne suivent pas toujours les préceptes sévères qu’elles imposent, l’ouverture d’esprit de certains, la fermeture des autres. Les hommes regardent sans broncher cette petite fille de douze ans qui n’hésite pas à grimper sur un vélo. Ils ne semblent pas choqués par cet interdit bravé. Bref, Haifaa al-Mansour brosse surtout un portrait des paradoxes de son pays.

A lire : Une interview de la réalisatrice par Jeune Afrique

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

3 responses to “Wadjda de Haifaa Al Mansour

  • Yuko

    Un très beau film intimiste à la mise en scène maîtrisée. Un petit bijou ^^

  • Alison Mossharty

    j’adorais voir ce film, il a l’air très prenant . Et le fait que la réalisatrice soit une femme saoudienne me donne encore plus envie de l’écouter ! Ton avis me conforte dans cette idée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :