Jane Eyre de Charlotte Brontë

Je n’ai rien publié ici ces derniers mois, mais j’ai pas mal lu quand même 😉

Alors voici quelques chroniques sur certaines des ouvrages bouquinés depuis le printemps dernier.

Jane Eyre, de Charlotte Brontë.

Quand vous avez lu et aimé l’œuvre d’Emily Brontë et que votre collègue vous met l’ouvrage de sa sœur sur le bureau avec un « tiens, pour tes vacances ! » qui ne souffre pas de répliques,  il n’y a rien d’autre à faire que de lire. Et ce fut un plaisir ! (Toi, chère collègue, merci !)

J’avais un peu peur du côté « eau de rose », qui a souvent tendance à me repousser, mais Jane Eyre m’a entraînée dans sa vie d’institutrice sans me laisser y réfléchir plus longtemps. Reflet de son auteur, la jeune femme semble vraiment en avance pour son époque (début XIXe siècle) et défend l’indépendance des femmes. Amoureuse, elle refuse que Rochester l’entretienne et défend fièrement sa volonté de travailler pour subvenir à ses besoins. J’ai aimé ce personnage charismatique et l’écriture fluide qui ne m’a pas laissé le temps de m’ennuyer. Charlotte Brontë s’est inspirée d’un fait divers de son époque pour opérer un fameux rebondissement. Il révèle le courage de Jane et instille un brin d’aventure et de suspense dans le roman. Comme dans Les hauts de hurlevents, l’ambiance des landes anglaises pluvieuses et désolées m’a séduite. Les faits étranges se produisant dans la maison mettent du piment, et le tout s’orchestre parfaitement. Bref, un gros coup de coeur pour Jane Eyre !

Jamais, dit-il, en grinçant des dents, jamais il n’y eut créature plus fragile et indomptable. Ce n’est qu’un roseau dans ma main ! (Et il me secoua de toute la force de ses bras.) Je pourrais la tordre entre le pouce et l’index ; mais à quoi cela me servirait-il de la ployer, de la briser, de la broyer ? Voyer ces yeux, voyez l’âme résolue, farouche, libre, qui s’y reflète, qui me défie, non seulement avec courage, mais avec un amer triomphe. Quoi que je puisse faire de sa cage, je ne puis atteindre ce sauvage et merveilleux esprit ! Si je brise, si je détruis la légère prison, mon outrage ne fera que libérer le captif. Je pourrais conquérir la demeure, mais son hôte s’évaderait vers le ciel avant même que je fusse en possession de son abri d’argile. Et c’est toi, esprit, avec ta volonté, ton énergie, ta vertu, que je veux, et non pas seulement ta fragile enveloppe. Tu pourrais de toi-même venir d’un vol léger te blottir contre mon cœur, si tu le voulais ! Saisi malgré toi, tu échapperais à mes embrassements, tu t’évanouirais, telle une essence, avant que je n’aie respiré ton parfum.

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

4 responses to “Jane Eyre de Charlotte Brontë

  • Alison Mossharty

    Ce livre est magnifique j’ai du le lire 2 fois tellement je l’adore et j’ai vu toutes les adaptations qu’ils existent. C’est une histoire tellement intéressante ^^

  • clairebelgato

    Alors déjà le fanart est magnifique !!! Ce livre est le premier classique que j’ai vraiment aimé ! Sinon côté adaptation, je n’ai pas vu le plus récent (avec Mia Wasikowska et Michael Fassbender). Mais j’ai vu la mini-série de 2006 avec Ruth Wilson et Toby Stephens ! Ce dernier était génial en Rochester !

    • zeb

      Je n’ai vu ni la série, ni le film. (j’ai hésité à aller voir le film et finalement, je l’ai manqué) j’essayerai de me pencher sur la mini série du coup :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :