Le sommet des Dieux de Jiro Taniguchi

A l’assaut de l’Everest !

Taniguchi, merveilleux Taniguchi ! Je ne sais pas comment j’ai fait pour bouffer du manga pendant une bonne partie de mon adolescence, et passer pendant tant d’années à côté de ce dieu du manga ! Heureusement, un ami m’a fait réintégrer le droit chemin en m’offrant les deux premiers tomes du Sommet des dieux.

Et, là : panorama ❤ :

Jaquette SDD 05.pdf

sommet

Des dessins à couper le souffle ! (Bon, je n’arrive pas à prendre des photos du manga avec mon appareil et les planches chopées sur le net ne rendent pas hommage au magnifique travail de détail effectué sur les paysages de montagnes). Que vous soyez passionnés d’alpinisme ou non, ce manga vous transporte sur le toit du monde, en Asie centrale. Observez les héros s’équiper pour d’impressionnantes aventures, et pénétrez au Népal.

Deux histoires sont imbriquées dans le Sommet  des Dieux. La première est la recherche de l’appareil photo d’un certain George Mallory par Fukamachi, un jeune journaliste. Mallory est un jeune britannique parti en 1924 à l’assaut de l’Everest avec son compagnon Andrew Irvine. J’avoue que je n’avais entendu parler de lui avant de lire ce manga mais il aurait atteint le sommet avant ceux qui ont réalisé officiellement cet exploit et dont les noms sont entrés dans l’histoire: Edmund Hillary et Tensing Norgay, en 1953. Mais Mallory et Irvine n’auraient-ils pas été les premiers à accomplir cette prouesse ? Difficile à dire, car ils n’en sont jamais revenus. Seul l’appareil photo de Mallory pourrait résoudre ce mystère. Pour Fukamachi, la piste du Kodak est donc d’une importance capitale.

Dans sa quête, il rencontre Habu (deuxième histoire imbriquée) un alpiniste taciturne mais passionné, qui n’a qu’une seule idée : atteindre le sommet de l’Everest par un chemin qui n’a jamais été réussi. Vous comprendrez sans peine que si cette voie n’a pas été plus explorée, c’est qu’elle est dangereuse. Qu’à cela ne tienne. Habu aime le danger. Il ira, par la face Nord, sans oxygène, et en hiver en plus, histoire de corser un peu le défi (sinon c’est pas drôle). Vous l’aurez compris, le héros est un taré. Et bougon avec ça ! Mais malgré son côté antipathique, il est très attachant et on le suit avec joie dans son entreprise.

Bref, le sommet des Dieux est un petit bijou. Les dessins de Taniguchi sont à mourir tant ils sont beaux. Amis de la montagne, ce manga est pour vous ! Moi il m’a donné envie de lire Premier de cordée, de Roger Frison Roche. Encore faut il que je finisse La Piste oubliée, dont je n’ai lu que le premier livre !

En restant dans le thème, je ne peux m’empêcher de vous parler d’une acquisition que j’ai faite cette année et qui me fait briller les yeux :

exploAvec des correspondance d’explorateurs, leurs ressentis, leurs errances, leurs aventures, leurs difficultés… Des dessins d’époque, des photos, hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

Un petit peu de musique pour se détendre : (aucun rapport)

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

2 responses to “Le sommet des Dieux de Jiro Taniguchi

  • Alison Mossharty

    J’adore Taniguchi !! J’ai lu pleins de mangas de cet auteur mais pas encore celui-ci, l faut vraiment que je le découvre surtout avec ces dessins *.* C’est toujours magnifique !

    • zeb

      Oui, je te le conseille franchement ! J’ai lu quelques Taniguchi aussi. Certains qui m’ont deçue (Enemigo) et puis sinon Quartier Lointain, un Zoo en hiver et le premier tome des Enquêtes du Limier.. ceux-là, j’ai adoré ! *___*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :