Brèves de ciné !

Et les coups de coeur de ces derniers mois sont :

Guerrière, de David Wnendt

Le réalisateur a enquêté en côtoyant des néo-nazis. Il s’est immiscé dans leur vie et nous livre ce qu’il a vu. Le film raconte la prise de conscience d’une jeune fille qui se surprend à aider un pakistanais.

On s’aperçoit que les personnages féminins cherchent une certaine émancipation au sein du groupe qui applaudit leur violence. La place qu’elles occupent au final est édifiante.

Lore, de Cate Shortland

Le cinéma traite souvent la Seconde guerre mondiale en suivant les résistants, les déportés… Cette fois, on suit des enfants de nazis, contraints à fuir lors de l’arrivée des Américains. On observe leur désarroi, leur déroute. Et comment la nouvelle des camps de concentration est perçue par ceux qui ont cru à Hitler. L’incrédulité, le déni. L’angle de vue du film est vraiment intéressant et les images d’une certaine beauté.

Deux jours, une nuit, des Frères Dardenne.

Marion Cotillard, et Cannes. On a quasiment tout dit. Le thème ne parait pas trépidant (une femme doit demander à ses collègues de choisir entre son poste ou leur prime), mais il est remarquablement traité. Je ne me suis pas ennuyée une seconde. On se sent mal pour elle, mal pour tout ceux qui acceptent ou refusent. Et en même temps, on est heureux de voir l’héroïne se reconstruire dans son combat. C’est plein d’humanité. Marion Cotillard est superbe. Comme dans De Rouille et d’Os. L’actrice est décidément bien meilleure dans les films français que dans les blockbusters américains ! (cf Inception).

States of Grace, de Destin Cretton

Une perle 🙂 Le coup de coeur ultime. On pénètre dans une foyer de gamins en difficultés. On suit leurs joies, leurs peines, les petites bizarreries du quotidien. Jusqu’à l’arrivée d’une nouvelle qui replonge l’éducatrice dans un traumatisme pas tout à fait résolu. De l’humour, de l’émotion. J’ai adoré.

12 years a slave, de Steve Mc Queen

Certainement le film qui m’a fait le plus pleuré cette année. 12 ans d’esclavage. Le thème est dur et le réalisateur ne nous épargne rien. Les esclaves ont souffert le martyr et il édulcore à peine ce calvaire. J’ai fermé les yeux bien fort sur la violence physique : les coups de fouet, les liens qui enserrent les poignets et les chevilles, les tortures lentes et sans éclats d’une longue attente sans eau  sous un soleil de plomb. Mais on ne peut pas fermer les yeux sur la violence morale. Les esclaves qui peuvent à peine se soutenir entre eux, de peur de souffrir comme celui qu’ils voient souffrir. Les maîtres à priori sensibles qui laissent faire des horreurs, se font pire que les tortionnaires, pour se prémunir de situations désagréables. Ceux qui exacerbent leur violence pour exprimer on ne sait trop quelle perversité. Les noirs libres qui ne veulent pas voir la condition des noirs esclaves. Tous ces aveuglements, ces égoïsmes pour ne pas approcher la souffrance de l’autre. Et en même temps, d’étranges solidarités. C’est vraiment l’horreur de ce qu’un être humain est capable de faire à un autre, qui marque dans ce film, autant que la sensibilité qu’un être peut témoigner à un autre.

Le plus : la musique est composée par Hans Zimmer et elle sert remarquablement le film.

 

Déceptions de ces derniers mois : La vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche. A mon grand étonnement. Je n’ai pas été touchée par leur histoire. Une seule scène m’a scotchée. Pour le reste, déçue.

Monuments Men, avec Georges Clooney. Une bouse. Humour potache. Un gag ou deux m’ont faite rire. Pour le reste… Flop !

Night Moves, de Kelly Reichardt. Le côté écolo me tentait mais je suis restée sur ma faim. Ambiance pesante. Intéressant mais euh… pas trépidant. Du tout.

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

11 responses to “Brèves de ciné !

  • Ameni

    Coup de coeur aussi pour States of Grace. Si ce n’est pas déjà le cas, je t’invite à découvrir la série The Newsroom, ça n’a rien à voir avec States of Grace mais on y retrouve John Gallagher Jr. (Mason). Ce n’est pas grand-chose, mais cet acteur a quelque chose je trouve.

    • zeb

      Coucou ! (dsl du retard de réponse : vacances et rando m’ont éloignée d’internet) Merci pour le conseil. The Newsroom m’intéresse spécifiquement pour son sujet : le journalisme ! Je ne connaissais pas du tout mais je vais bien vite essayer de les visionner 🙂

  • Escrocgriffe

    Je ne connaissais pas « Guerrière » et « Lore », je vais essayer de les visionner au plus vite car le sujet m’intéresse, merci pour l’info 😉

  • Hiro

    Pareil, va falloir que je fasse de mon mieux pour visionner ces films. Les vidéos m’ont bien intrigué ! Le seul que j’ai pu voir dans la liste, c’est 12 Years A Slave, qui est une sacrée claque dans son genre.

    • zeb

      12 years a slave m’a beaucoup marquée. J’ai un ami qui critiquait une trop grande focalisation du metteur en scène sur la souffrance, mais je trouve que ce n’est pas du sang pour du sang. Elle sert très bien le propos. J’ai particulièrement apprécié l’absence de manichéisme : les esclaves ne se soutiennent pas toujours, par peur pour leur propre sort. Le « bon maître » se comporte au final à peine mieux que les autres. Même le héros ne défendait pas les esclaves avant de vivre leur situation. Seul le dernier maître est un vrai méchant pervers comme on n’en fait plus !

  • mokamilla

    12 years a slave est un véritable chef d’oeuvre. Et je n’ai toujours pas vu States of Grace…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :