Brèves de ciné !

Il y a quelques films vus cette année dont j’aurais dû parler. Parce qu’ils sont superbes et qu’ils méritent quelques lignes avant que l’on soit en 2015.

– On est déjà en 2015…

Ha, oui. Eh bien avant que la transition soit consommée !

Je veux parler de Pride, de Matthew Warchus et de Mommy de Xavier Dolan.

Pride, de Matthew Warchus.

Le film nous emmène sous la gouvernance de Margaret Thatcher, à l’heure où elle ferme les mines. Au Pays de Galles, la révolte gronde, la grève s’éternise. Mais pour continuer à mener la bataille, les grévistes ont besoin d’argent.

Au même moment, à Londres, une grande collecte s’organise, menée par une autre communauté menacée par la Dame de fer. Les lesbiennes et gays (enfin, certains…) décident de soutenir les mineurs. Une aide mal accueillie par ces derniers qui ont une conception très traditionaliste de l’amour. Les deux groupes vont devoir collaborer. Une rencontre explosive qui va s’avérer formidable.

Le film est inspiré de faits réels. Il traite bien le choc des visions du monde, les efforts menés par les deux groupes pour s’entendre. Il évoque des sujets durs (sida) tout en gardant la touche comique très prononcée. C’est très drôle et émouvant. Superbe !

Mommy, de Xavier Dolan

Celui qu’on qualifie dorénavant du « petit génie » du cinéma a encore frappé. 25 ans, cinquième film (je n’ai vu que Laurence Anyways et Mommy dans la liste), et toujours cette capacité d’innover, avec sa patte très particulière.

Des gros plans qui vous collent le nez aux émotions des personnages, des prises de vue superbes, une façon d’écrire l’histoire assez originale, une place très importante accordée à la musique (et il arrive même à ne pas être ridicule lorsqu’il passe du Céline Dion), de très belles images, des personnages bien campés marquent.

Le réalisateur aborde encore un thème compliqué sans tomber dans les clichés. Il nous fait entrer dans la vie d’une mère qui élève seule un fils présentant des troubles comportementaux. A cela s’ajoute l’intervention d’une institutrice, qui doit elle-même faire face à ses propres problèmes.

Particularité du film : le format carré, inhabituel et qui change plusieurs fois durant le film. J’étais tellement prise dans l’histoire que je ne m’en suis même pas aperçue !

A lire, le top 10 du Bibliocosme : https://bibliocosme.wordpress.com/2014/12/30/top-10-cine-2014/comment-page-1/#comment-2692

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

One response to “Brèves de ciné !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :