Le voile à l’école

 

Parce que Steve McCurry est juste un Dieu vivant, allez voir son blog <3 http://stevemccurry.com/blog

Parce que Steve McCurry est juste un Dieu vivant, allez voir son blog

Blog de  l’ineffable auteur de la photo : http://stevemccurry.com/blog

Quand le sujet du voile à l’école s’incruste dans une conversation, je suis toujours confrontée au même problème. Je me retrouve poussée dans le rang des anti laïcs et anti féministes. Je suis pourtant attachée à la laïcité, je me considère féministe, et je suis athée.

Toutefois, je suis pour l’autorisation du voile à l’école.

1 – parce que je pense qu’une fille qui porte le voile( je pense au foulard, pas à la burka ou au niqab) n’est pas nécessairement forcée par sa famille. Je suis même persuadée qu’elle peut être féministe et simplement vouloir montrer sa culture, face à l’islamophobie ambiante.

2 – Parce que dans le cas où la jeune fille est forcée par sa famille, l’effet de la loi est simplement de l’exclure et de la condamner à ne pas pouvoir profiter de l’école publique. Elle risque d’être envoyée dans une école privée coranique, cloitrée à la maison parce que les espaces publiques français ne veulent pas d’elle, que sais-je encore. C’est donc contreproductif.

On m’assène toujours :  » C’est de l’oppression contre les femmes ! »

Mon premier argument est toujours de dire : « je connais des filles voilées qui sont féministes »

De fait, j’en connaissais deux au lycée. Une qui était une amie d’une amie. Une autre qui était hyper intelligente, qui déchirait tout en philo et que j’admirais beaucoup.

Breeeeef, tout ça pour dire, ce ne sont pas vraiment des amies, mais des connaissances du passé.

Du coup, vu que je ne les fréquente plus, ça doit sonner un peu bancal car je me prends invariablement la même réponse.  » On ne peut pas être voilée et féministe » ou  » j’en doute fort ».

Mes « bah si…. », mes exemples, ma mention des foulards coquets avec pleins de motifs colorés, se diluent devant un mur de scepticisme déconcertant. Et je ne suis pas assez calée pour débattre, en tout cas j’arrive jamais à convaincre quiconque puisque le mur de scepticisme me fait des gros yeux qui savent tout et qui grognent « tais-toi-tu-sais-pas ».

Alors voilà, merci, MERCI, le monde diplo qui explique point par point, de façon documentée, claire et logique, la pensée que j’essaye généralement d’exprimer.

Le lien vers l’article est ici et j’en conseille vivement la lecture ! ❤

http://www.monde-diplomatique.fr/2004/02/TEVANIAN/10890

Pour finir, j’aimerais parler d’une expérience en Angleterre. J’ai été assistante de français dans un lycée public et catho (le hasard, j’ai pas choisi). J’avais des élèves de toutes les religions, dont une fille voilée. Autant vous dire qu’elle semblait libre de ses pensées, qu’elle était ouverte et très intelligente. D’ailleurs, elle le savait et en profitait pour ne pas trop bosser.  x)

J’ai été surprise par la laïcité dans ce lycée, vécue totalement différemment qu’en France. Les symboles religieux étaient autorisés et coexistaient. C’était beaucoup moins rigide qu’ici, et les élèves semblaient accoutumés  aux symboles religieux de chacun. Je n’ai pas senti de tensions. (Mais je n’étais peut être pas assez proche pour m’en apercevoir)

(ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de racisme et d’islamophobie dans le pays… Ma colloc galloise avait des préjugés à faire pleurer, contre les pakistanais :()

Voilà, encore merci le Monde diplo ❤

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

7 responses to “Le voile à l’école

  • Alison Mossharty

    Alors j’ai lu l’article du monde diplomatique en diagonale (oui, je confesse j’avais la flemme de tout lire en détails xD) mais j’ai lu ta chronique en entier ^^ et je trouve que ton argumentation tient bien la route. C’est exactement ce que j’ai tendance à penser. Un jour on m’a dit une phrase que je trouvais pas mal sur le sujet « les droits de la femme c’est de laisser libre les femmes de se vêtir comme elle le souhaite sans la crainte d’avoir des remarques ou représailles que ce soit en portant une mini-jupe ou le voile » au final je trouve que c’est bien vrai ^^

  • chesterdenis

    Ben oui, quoi, je n’imagine pas d’empêcher une ‘nonette’ ou un ‘curé’ ou un ‘krishna’ de porter les vêtements qui illustrent son choix (que je désapprouve).
    Par contre, l’Etat doit être profondément ‘séculier’, laïc, non mêlé aux religions qui sont privées et, même occupant l’espace public furtivement (tolérance de certaines processions ?), se faire discrètes.

    Plus compliqué de voir ces vêtements rituels avec l’enfant, manipulable ? Oui. On mettait bien des soutanes aux enfants de coeur, aux étudiants du ‘petit séminaire’ et des ‘missions cathos’ en Afrique pour mieux les manipuler. Vaut mieux qu’ils soient là, non exclus, et qu’on les éduque.

    Recherché hier : aucun mot de la langue française ne permet d’exprimer un statut SANS AUCUNE relation à la religion. Laic (= non prêtre), séculier (= non moine), sécularisé (= réduit à non prêtre), profane (‘devant le temple’),tout pue le religieux. C’est fou, non ?
    Il faut dire « humain’, un état humain ou humaniste. Seul contraire de déiste.

    • zeb

      Ou athée ? Mais ce n’est pas vraiment un statut en effet. Décidément notre histoire est tellement imbriquée avec la religion qu’on a du mal à s’en dépêtrer !

      • chesterdenis

        a-thée veut dire littéralement sans-dieu, privé de dieu ou se privant de dieu. Seul ‘Humain’ est un mot qui n’évoque pas Dieu.
        Et le statut n’existe pas, votre remarque apporte un plus. On n’est pas membre d’un groupe quand on est ‘athée’ ou ‘humain’. On ne forme pas un sous-groupe marqué au sein de notre communauté (nationale ou européenne ou humaine). On est ‘sans-groupe’, sans secte. On ne dénature pas (ou moins) le statut de pur citoyen (on n’a pas cette identité particulière).
        Le but devrait alors être de définir tous les groupes religieux comme minoritaires, ne représentant pas la communauté, mais la divisant, créant un conflit critique (ce qui peut être salutaire, faire avancer), au sein de nous. Et ne pas les exclure, les obliger à partager (à dialoguer, disent-ils) tout en respectant le statut obligatoire, de la neutralité « sans-dieu », humaniste.

      • zeb

        Merci pour cet éclairage !

  • Tesrathilde

    Chesterdenis je suis aussi ravie de votre intervention !
    On met toujours des soutanes aux enfants de choeur, aux confirmants, à d’autres… mais les enfants, que ce soit dans la religion ou dans leur éducation plus générale et plus séculière, doivent forcément beaucoup à leurs parents et à leur entourage (je pense entre autres à une copine qui a décidé que son bambin serait un « bébé rockeur » – est-il plus libre de ses choix vestimentaires qu’une fillette musulmane ?) – c’est dans toutes les familles pareil, qu’on adopte ou qu’on rejette ce qu’on nous donne – et oui parfois on nous donne des idées ou opinions que les autres rejettent, et même parfois ces opinions on le garde après les avoir soupesées (ce qui gêne beaucoup ceux qui voudraient simplement fustiger les parents). Manipulés par nos parents, on l’est tous, ou presque. :p
    Si l’on interdit le voile il faudrait interdire toute autre forme d’ostentatoire religieux ou idélologique, et ce qui m’ennuie toujours c’est comment faire la distinction entre les choix spirituels, culturels, vestimentaires, et le degré de volonté de vouloir vraiment convertir l’autre à sa cause (je ne suis pas sûre que ce soit en fait très courant dans les écoles qu’un gamin essaie d’en convertir un autre à ses croyances ou sa religion – il semble que les bêtises universelles se répandent beaucoup mieux entre élèves ! 😉 ). En quoi porter un voile induit forcément des pensées plus dangereuses, plus contagieuses, que la présence d’autres objets ? Si on bannit le voile, on bannit le style gothique ? Les jupes trop longues ? Les T-Shirt exposant des personnages ou objets de culture ? Le baggy jean ? Les pendentifs et bijoux à caractère symbolique ou religieux, que les gens soient conscients de leur symbolique ou pas ? Et même, en choisissant un style totalement neutre, ne me rendrait-je pas coupable de freiner la liberté de croyance des autres en leur imposant un style « athée » ?
    Se battre et prévenir toute forme d’appel au fanatisme dans le lieu public d’apprentissage laïc qu’est l’école, c’est une chose, mais là je pense que ça va un peu loin. Au contraire, je trouve que ça donne au voile un caractère anormal : on accepte des enfants de tous groupes confondus, mais on stigmatise un détail définissant aussi des cultures au-delà d’une religion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :