Otages intimes de Jeanne Benameur

otagesintimes

Petit nouveau de la rentrée littéraire, Otages intimes de Jeanne Benameur parle du retour en France d’un photographe de guerre, après avoir vécu une prise d’otages. Il retrouve sa mère et ses amis d’enfance, dans un petit village. Le roman évoque peu son expérience traumatisante, pour se focaliser sur l’après, le retour au quotidien. Jeanne Benameur ne développe pas de thèmes géopolitiques, elle laisse de côté le terrorisme. Elle se concentre exclusivement sur l’humain et le ressenti.

Même l’enlèvement est traité sous ce prisme. On assiste à une scène très bien décrite où ce qui importe est l’image fugace d’une famille, qui happe l’oeil du protagoniste et semble arrêter le temps.

Il y a des séquences extraordinaires, comme celle d’une soirée mêlant vin et violoncelle.

On m’avait conseillé Jeanne Benameur pour son écriture et je ne regrette pas. Elle a une très belle plume, ciselée. Le thème de son ouvrage n’est pas le traumatisme de guerre. Elle explore l’idée qu’on a tous une part d’otage en nous.

Je n’en dis pas plus. Ce livre est un bijou. Il se découvre de page en page, de lettre en lettre. Inutile de disserter dessus. L’écriture est belle, fluide, intimiste. Elle pioche des sentiments au fond de nous.

 

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

10 responses to “Otages intimes de Jeanne Benameur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :