La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

Le cosmos est mon campement !

 

Depuis deux semaines, j’avance à petits pas dans un monde sculpté par les vents. Les paysages sont balayés de bourrasques qui soufflent toujours dans le même sens, de l’Extrême-Amont, jusqu’à l’Extrême-Aval. Les abrités vivent en se protégeant tant bien que mal des tempêtes. Les villes sont semées d’éoliennes. Les chercheurs de trésors sont des airpailleurs. Les scribes notent les courants aériens comme des partitions. Le vent, dans le monde d’Alain Damasio, façonne tout : des paysages aux organisations sociales, aux professions… La majorité des habitants de cet univers ébouriffant se gardent bien d’affronter les rafales. Quand ils ne résident pas dans les villes, ils sillonnent le monde à bord d’engins volants, surfant sur les brises. Sauf une caste : La Horde. Elle, cherche du sens et remonte laborieusement le courant, pour atteindre l’origine du vent. Une quête initiatique, presque métaphysique qui m’a totalement conquise.

Des narrateurs aux personnalités bien trempées

Si la fatigue et le boulot m’ont empêchée de dévorer cette lecture en quelques jours, c’est tant mieux. J’ai pu savourer la rigueur des traversées périlleuses, affronter moult dangers, frissonner à la mention de la Poursuite, tout cela bien au chaud enroulée dans une couverture sur mon canapé. Et je vous garantis que cette position est bien plus enviable que celle consistant à affronter le furvent.

Ambitieux, le roman se paye de le luxe d’être relaté par une grosse dizaine de narrateurs. On suit la 34e Horde et sa vingtaine d’hordiers. Les personnages sont attachants. Chacun a une façon bien personnelle de s’exprimer : de la grossièreté joliment rythmée de Golgoth, le lyrisme survolté de Caracole, la prose précise de Sov, le scribe, l’expression épurée d’Arval, limite animale. Tous ces styles se complètent et livrent un vrai patchwork des personnalités, qui nous font vivre le quotidien de cette troupe pas comme les autres.

Un cosmos éolien

Le roman est présenté comme un livre-univers et c’est mérité. Damasio se prend la fantaisie de refaire le big bang à base de vents, d’inventer toute une cosmologie. A un certain moment, j’ai eu l’impression de lire une version éolienne de la théorie des cordes ! (je suis ignare en théorie des cordes donc le parallèle que je fais est peut-être erroné).

Au fil de l’histoire, on se rend compte que la quête de la Horde a une portée philosophique. C’est un voyage aussi intérieur. Damasio nous abreuve de réflexions qui laissent rêveur, sans pour autant ôter la dimension aventure. Au contraire, tout cela s’imbrique très bien et l’on frissonne autant que l’on cogite.

Au début, j’ai eu du mal à entrer dans le roman. Il est doté d’un marque-pages indispensable où sont notées les correspondances entre les symboles (que l’on trouve régulièrement en début de paragraphe) et les noms des personnages. Chaque fois qu’un symbole est inscrit, il indique qui est le narrateur. Au début, c’est destabilisant. Mais je m’y suis finalement faite plus vite que je ne le pensais.

 

Difficile après avoir enduré tant d’épreuves à leurs côtés de quitter ces personnages. Et ils nous suivent, morts ou vifs !

Chrone. Fan art de

Chrone : fan art de twidoolwest http://twidoolwest.deviantart.com/art/Chrone-La-Horde-du-Contrevent-Fan-Art-027-422902630

Pour ceux qui voudraient poursuivre le voyage vers l’Extrême-Amont, Alain Damasio a aussi conçu un album. C’est vraiment pas mal :

http://www.deezer.com/album/4605691

(mention spéciale pour le titre Mon campement)

On peut aussi entendre Damasio parler ici :

Il y a un projet transmédia (jeu-vidéo et film d’animation) sur le livre. Si ça se fait, ça va pèter :

PS : je voulais finir ce roman avant les Utopiales et finalement, je l’ai terminé une semaine après. Je vous entretiens très vite de deux autres lectures que j’ai faites au mois d’octobre pour découvrir des auteurs qui étaient présents au festival !

Publicités

À propos de zeb

https://sansfarine.wordpress.com Voir tous les articles par zeb

14 responses to “La Horde du Contrevent d’Alain Damasio

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :